Le projet

Le Transfo

L’usine dans laquelle nous avons installé les locaux de l’association L’Alternateur.DSC00579

 

 

 

 

Le lieu, toute une hsitoireDSC00597
Source : http://patrimoine.rhonealpes.fr
Fondée entre 1902 et 1906, une tournerie de cuivre s’installe au lieu-dit Le Maillet. Elle utilise une dérivation de la rivière le Guiers-Vif. En 1928, une usine de transformation de métaux s’installe sur le site de cette tournerie. L’usine Tubobâte fabrique des tubes, des busettes et des cônes pour les filatures et moulinages de soies et de coton ainsi que pour les fabriques de soies artificielles. Le site devient la propriété de la société Sibille, filiale Sibille Tubes par la suite. Le site se spécialise dans la fabrication de tubes cartonnés spiralés et de tubes plastiques. En 1995-1996, le groupe finlandais Ahlstrom devient actionnaire majoritaire de la société Sibille. Le site change de nom est devient Ahlstrom-Cores. Il est vendu en 2004 à la société américaine Sonoco Alcore. En avril 2005, le site cesse son activité. En novembre 2005, la société Clipsol acquiert le site pour créer une plate-forme de production et de stockage.

 

 

Les créateurs du projet

DSC08806


Denis Faure
arpente le milieu du spectacle depuis 24 ans en tant qu’ingénieur lumière, régisseur et encore constructeur de décors. Il travaille et a travaillé aussi bien avec des compagnies comme Marielle Pinsard qu’avec des établissements tel que l’Espace Malraux. Grand bricoleur, il ne recule devant aucun défi. Durant six années, il a travaillé au sein du Laboratoire Tricoe et a participé à de nombreux festivals d’été, Avignon, Aurillac ou encore le festival de Vienne. Il a récemment co-réalisé une installation mobile, « Moloch » pour le centenaire de 14-18 à la Motte-Servolex avec Microbe 14, Jaqueline Mézin et Christophe Thollet.

 

 

 

Pcloéour Chloé Faure tout à débuté à Paris, à l’IESA, où elle a suivi une formation pour devenir « Spécialiste-conseil en bien et services culturels » et en parallèle elle a été chef de projets dans l’association KultUrBain qui avait pour but de promouvoir les jeunes artistes et elle a crée notamment l’exposition « Fémin’art », exposition qui avait lieu à la galerie « Première Station » dans le métro parisien et qui avait pour thème les femmes dans l’art de rue, on pouvait y voir des œuvres de Kenza, Gata (artiste espagnole), Missill, gRom ou encore la célèbre Miss-Tic.
Elle décide ensuite de partir enseigner le français en Amérique latine.
A son retour en France, Chloé continuera d’enseigner le français avec des collégiens étrangers et mettra en place un cycle de découverte des musiques du monde avec l’association Dyade et la Source en assistant à des concerts et en apprenant les percussions. Une exposition a même vu le jour, le photographe Franck Ardito est venu dans sa classe pour prendre des clichés des élèves et ensuite un travail d’écriture a été réalisé pour les accompagner. C’est seulement en 2014, qu’elle décide de reprendre des études à l’IESA, à Lyon. Elle obtiendra un diplôme de « Responsable d’administration d’entreprise culturelle » et se lancera dans l’aventure pour mettre sur pied le projet L’Alternateur.

 

 

 

L’équipe de l’Alternateur

Des bénévoles de tous horizons viennent renforcer ce petit noyau de l’association. Ils sont artistes, responsables de projet culturel, artisans d’art, agriculteurs, retraités et portent ce projet.

DSC09091

L’Alternateur en vidéo


Les Echelles :L’Alternateur une ressourcerie du… par tvnetcitoyenne